Les gardiens de la tanière

« Leçon de félins N° 2 : le léopard ou la panthère | Accueil | Ah l'amûûûûûr ! »

mardi 27 juin 2006

Commentaires

Thierry

Coucou Véronique,
Mais garde les, tes illusions, toujours, c'est bien trop triste une illusion qui meurt.
Loin des yeux, loin du coeur, c'est vrai, mais n'oublie pas qu'une étincelle peut rallumer en un éclair les restes d'un feu éteint.
Si tu laisse mourir ton illusion, tu jettes un grand seau d'eau dans la cheminée, si tu la laisse vivre, quelquepart, l'espoir de l'étincelle te portera.

euqinorev

Je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi Thierry, dans la mesure où une illusion est, enfin pour moi en tout cas, une opinion erronée de la réalité. Et ça ne sert à rien de se tromper sur la réalité et d'en avoir une vision inexacte, ça fait même mal quand on ouvre les yeux.
Ce sont nos espoirs qu'il faut essayer de garder précieusement, pas nos illusions...
Un bisou pour toi

Anne

Oui c'est triste. Et puis quand on bosse on se donne l'excuse du temps qui passe trop vite, de la pression du "je peux pas t'appeler parce que boss est là", bref, même quand on est sincère c'est parfois facile de céder à la paresse, alors...

4largo

Parfois un simple coup de fil suffit, faut pas hésiter à faire le 1er pas. Je m'en rends compte depuis mon départ de la world company.
Je ne pense pas forcément à appeler régulièrement et pourtant je revois trés volontier mes ex-collègues (enfin les amis) !

euqinorev

C'est assez vrai Anne, on cède parfois à la paresse. Ou on oublie. Et on se donne des prétextes, faux la plupart du temps, car on ne passe quand même pas 24 heures par jour au bureau et l'excuse du patron ne tient pas la route. D'autant qu'il n'y a pas que le téléphone, il y a aussi les mails...

Tu penses bien que je l'ai fait 4Largo, mais je dérange chaque fois, on dirait que j'appelle (enfin j'appelais, c'est bon maintenant j'ai compris) toujours au mauvais moment. Et même les mails semblent déranger. Alors faire le 1er pas oui, mais ramper pas question. Dès que j'ai cessé de les faire, ces 1ers pas, je n'ai plus eu aucune nouvelle, plus aucune proposition de déjeuners puisque c'est toujours moi qui les faisais. Mais c'est vrai, je suis au chômage, on ne sait jamais, des fois que ce soit contagieux faut faire gaffe...

lollah

je ne crois pas que tout cela était faux, les amitiés s'en von s'en que nous n'y pouvons rien. Il n'y a pas besoin de cause. La vie tout simplement s'en charge.Et puis l'"homme"devient de plus en plus égoiste. et nous n'y pouvons rien! arrete de croire que tout vient de toi. tu n'es pas responsable et j'ai bien peur que personne ne le soit...c'est plus compliqué que ça. bisous

franc6

en ce jour particulier ( pour moi ) ce post a une résonnance toute particulière....,moi qui continue à te lire sans trop commenter je peux te dire que ce qui a vraiment existé ne meurt jamais....je n'oublie pas qu 'un jour je me suis approché d'une princesse amoureuse d 'un magicien...

Abstruse

hum, tu sais je crois que sur les blogs c'est un peu pareil, le jour où tu arrêtes ton blog, combien de personnes vont rester en contact avec toi ?

pas beaucoup je le crains

c'est comme si les gens n'avaient qu'une mémoire visuelle

des que tu n'es plus dans leurs cercles

tu n'existes plus

ça ne vient pas de toi, ça s'appelle des gens superficiels et il y en a plus qu'on ne le croit ...

euqinorev

Je veux bien Lollah, mais la vie, c'est nous qui la faisons, non ? Nous qui la vivons, nous qui la dirigeons...
Bisous à toi

Dire que ce qui a vraiment existé ne meurt jamais, et donc refuser l'existence de ce qui meurt, j'ai du mal à adhérer, ce serait un peu trop facile. Et surtout un bon moyen de ne jamais se remettre en question, ce que je refuse de faire.

Je suis d'accord Abstruse, mais là je ne parlais pas des blogs, et justement on peut penser que les partages d'amitié de la vie réelle sont plus puissants que la plupart de ceux qui n'existent que sur le net...? Partager sa vie 8 heures par jour avec quelqu'un pendant 8 années ça laisse davantage de traces que de passer un quart d'heure par jour à travers un écran, enfin je crois... Attention je ne remets pas là en question la force possible des relations bloguiennes, mais ce n'est juste pas pareil. Et quand ça ne dépasse pas l'écran, ça fait probablement quand même moins mal quand ça se casse la gueule.
Mais oui bien sûr, des gens superficiels il y en a beaucoup, c'est certain, autant dans la réalité que dans la virtualité.

Uéhtam

je serais tenté de dire que même un sentiment comme l'amitié, qui peut être très puissant a besoin, comme l'amour, d'être entretenu, enrichi, développé. il faut en prendre soin. rien en se fait sans effort dans ce domaine comme dans n'importe quel autre.
en ce qui concerne cette amie que tu as perdue, c'est normal que cela te peine et que ça te dégoûte aussi en un sens. si tu relances et que tu n'as pas de retour, c'est mort et c'est triste. pour autant tu n'as rien à te reprocher. la vie sépare les gens facilement, ça ne remet pas forcément en cause la sincérité passée de l'amitié partagée avec ton ex-amie autrefois. le fait est que c'est fini et qu'il n'y a pas d'explication rationnelle. c'est sans doute le plus difficile à encaisser, ne pas être capable de comprendre, d'appliquer un raisonnement satisfaisant pour expliciter la situation.
mais encore une fois, je suis convaincu que cela n'a rien à voir avec une quelconque incapacité de ta part. c'est juste que cette personne et toi, vous n'étiez pas faites pour être des amis à long terme...
des bisous réconfortants pour ma 'tite Comtesse :)

Lydie

oh lala comme je te comprends, je viens de perdre une amitié de 2 ans auquelle je tenais beaucoup. Cette amie vient de me "zapper" ... désolant révoltant et tellement douloureux surtout quand on n'en comprend pas la raison.
je me suis posée toutes sortes de questions sur ce que sont devenus les rapports humains...Allez un clic et l'on passe du lien au rejet.Voila c'est bien moche !

Missy'V

Ah, l'amitié, un bien grand mot pour certain(e)s.
On n'a pas tous la même définition de l'amitié, surement pas tous la même sensibilité et l'envie de connaître et poursuivre toute une vie une amitié digne de ce nom.
Parfois, on croit avoir tissé des liens solides et l'Autre nous donne l'impression qu'on n'a rien tissé du tout, qu'on n'existe plus.
Il n'en est rien, tu es surement beaucoup plus profonde que ces gens superficiels qui laissent tomber quelqu'un souvent pour quelqu'un d'autre ou une autre vie, qui pensent peut-être à toi mais ne prennent pas le temps d'entretenir ce jardin magique que l'on appelle "amitié".
Je ne pense pas du tout que le proverbe ait raison (loin des yeux...) mais la distance n'entretient pas ce beau jardin si l'Autre n'y met pas du sien, ça demande de l'entretien et les gens sont bien fainéants même à ce niveau.

C'est à avoir peur, j'ai "perdu" (du moins, je ne vois plus comment essayer d'entretenir le fameux jardin toute seule) une amie très chère, que j'ai connue lorsque j'étais en Afrique, on était comme les deux doigts d'une même main et de coup de fil sans réponse en mails abandonnés, je reste seule, sans pourquoi ni comment, sans réponse et pourtant, je pense à elle tous les jours à m'en triturer le cerveau, à me demander aussi qu'est-ce que j'ai bien pu faire, ne pas faire pour en arriver là et n'avoir jamais eu aucune réponse.
Je crois que j'ai essayé d'entretenir ce beau jardin toute seule mais c'est pas possible.

On ne devrait pas en perdre la confiance en soi mais c'est un automatisme je pense.

Nous n'avons pas tous les mêmes priorités aux mêmes moments de nos vies qui fluctuent, mais si l'amitié n'est pas une priorité, je peux perdre toutes mes illusions je crois car c'est un pillier vital pour notre équilibre je trouve.

Des bisous de réconfort, et ne te pense pas fautive Véro si vos chemins se sont séparé malgré tes efforts pour les rapprocher.

laparhasard

je me demande toujours comment tu arrives à écrire voir décrire aussi bien ce qui t'arrive. j'ai encore un mal fou à dire que parfois le comportement de certaines personnes me décoivent ici ou ailleurs. j'ai fait le choix de ne pas developper d'amitier sur mon lieu de travail et parfois j'envie certaine complicité. je me sens toujours très en décalage et je me dit qu'au moins je ne suis pas décue. je comprends ce que tu ressents, certainement que certaines relations ne sont pas faite pour durer elles sont vraies et sincères dans le moment present mais ne resistent pas au temps...profiter des moments presents, voila!!

Elle

Il ne faut pas que tu culpabilises ainsi mais la situation dans laquelle tu es actuellement te fait prendre conscience de beaucoup de chose qui t'occupe l'esprit .
Je ne sais pas si on peut parler d'amitié dans le monde du travail,cela peut arriver ...mais personnellement je n'y crois pas trop .
Déçue,je le comprends que tu le sois ..mais dit toi que cela ne devait pas être si sincère que cela .Sinon, elle reviendrait vers toi mais peut -elle craint-elle de te gêner elle aussi ?
Je pense qu'on attend beaucoup des personnes que l'on cotoie et qu'elles ne sont pas toujours là quand nous en avons besoin.
En attendant de venir papoter bye le téléphone, je te fais de gros bisous .


euqinorev

Je partage totalement ce que tu dis sur la nécessité d'entretenir l'amitié Uéhtam.
Et c'est vrai aussi que j'ai horreur de ce que je ne comprends pas, tout au moins dans les comportements humains, ça me déstabilise...
En fait c'est très juste tout ce que tu dis didon ! Héhé, t'es pas empereur pour rien toi ! ;))
Des gros bisous pour toi

Tu crois que c'était différent avant Lydie ? Oui peut-être, peut-être certaines valeurs ne perdurent pas à travers le temps...

C'est vrai Missy'V, on n'a en effet pas tous la même notion de l'amitié. Et je suppose que cette "amie" était plus importante pour moi que moi pour elle.
Moi non plus je ne crois pas en ce proverbe (mais fallait bien que je trouve un titre ;) ), la preuve en est ma puce andalouse, en Espagne depuis 5 ans et ça n'a rien changé.
Oui, il doit en effet y avoir une histoire de priorités. Ou d'intérêt, peut-être n'ai-je plus d'intérêt pour elle maintenant que l'on ne bosse plus ensemble et même pire, que je n'ai pas de travail. Mais ce n'est pas facile de ne pas se sentir fautif quand un rapport humain part en morceaux...
Ah ben ça va mieux avec tous ces bisous réconfortants ! Plein de bisous à toi aussi.

Mais ce n'est pas le décrire qui m'aide à le comprendre Laparhasard, hélas...
Moi je t'admire d'arriver à suivre ce que tu décides dans ce domaine. J'ai beau me dire "ne tombe pas amoureuse de cet homme" ou "ne te lie pas d'amitié avec telle personne", que nenni je vais droit dedans ! Tu as probablement raison, certaines amitiés ne sont pas faites pour durer, j'en ai connu bien d'autres comme ça, auxquelles je tenais beaucoup et qui se sont évanouies.
Par contre, pourquoi refuser l'amitié dans le cadre du travail ?

Bah bien sûr que l'on peut parler d'amitié dans le monde du travail Elle, et pourquoi non ? Je vois mal la raison qui ferait que travail = amitié impossible. Si les atomes crochus passent, que ce soit au travail, dans un bar de nuit, à la piscine ou sur une aire d'autoroute je ne vois pas ce que ça change... D'ailleurs, je vais encore reparler d'elle mais ma meilleure amie, ma puce andalouse, on s'est connues au travail, il y a 20 ans, et voilà, on est toujours comme des soeurs, le fait que j'ai quitté ce travail il y a très longtemps maintenant n'a rien changé à notre amitié.
Mais je suis complètement d'accord avec toi sur le fait que l'on attend parfois trop des gens qui nous entourent, j'en suis consciente...
Gros gros bisous à toi aussi ma douce, et un gros aussi à ton Nhom :-)

mariem

C'est que maintenant les gens consomment l'amitié comme le reste. On te prend on je jette. ça m'est arrivé trop souvent et maintenant j'ai du mal à me lier aux autres à cause de ça. Beaucoup de gens m'ont fréquenté uniquement par intérêt. Maintenant que je ne peux plus rien apporter à personne je suis très seule!

Missy'V

Je me doute pour le titre mais tellement de gens disent que la distance sépare, pour moi, il n'en est rien, parfois elle rapproche plus encore.
Si c'est une question d'intérêts, mieux vaut qu'elle ait évacué ton horizon, en amitié, l'intérêt n'existe pas et c'est justement quand une amie n'a plus de job qu'elle aura plus besoin encore d'une présence, une voix, une main tendue...
Et ça fait plus mal encore, je ne te comprends que trop bien.
Parfois, j'ai l'impression que certaines personnes qui ont une vie hyper active ou robotique - métro-boulot-dodo - passent à coté de LA vie et ses vraies valeurs, je remarque que pas mal de personnes qui ont du temps pour réfléchir et penser semblent plus "humains" que ceux de la vie active (enfin, je sais pas si je m'exprime bien mais les gens n'ont plus le temps pour certaines valeurs et priorités, ça doit être pour ça que j'aime parler aux SDF et aux personnes agées ;-) --> c'était le clin d'oeil gai du moment)

L'inconnu du nord

Il en va de l'amitié et de l'amour de la même manière. Un jour vous êtes l'homme ou la femme qui compte le plus au monde et d'un seul coup (coup du destin), vous devenez un(e) étranger(e). Elle (ou il) vous rejette comme si vous n'aviez jamais existé.

Ulysse

Soyons optimistes. Dans l’univers clos du travail tu as déjà ressentis des sentiments d’amitiés, de complicités avec certain(e)s. Tout cela ne peut s’effacer à jamais. Il est toujours un petit coin de mémoire où se range ce genre de souvenir. Mais voilà, la vie fait que chacun suit son chemin, et parfois ceux-ci se croisent, se longent, se superposent, puis s’écartent, et parfois se recroisent. La vie est ainsi faite. Mais dans tous les cas l’amitié vécue demeure, quelques fois dans le silence mais jamais dans l’indifférence..Patience Véronique, regarde autour de toi, il y a tant de chose a voir !

nam-nam

L'amitié était sincère - en tout cas, comme tu la décris, elle m'en donne l'impression.

Mais parfois, les chemins se séparent pour des raisons nous étant inconnues. Les personnes évoluent différemment, ce qui ne signifie pas que l'amitié donnée pendant des années, mois, semaines, jours, n'était pas entière.

(Tiens moi y'a une amie de 15 ans avec laquelle le chemin vient juste de se séparer ...)

euqinorev

Mariem tu rejoins donc ce que dis Lydie. Peut-être après tout, peut-être avez-vous raison, l'amitié est un sentiment qui a perdu de sa valeur.
Mais l'intérêt ce n'est pas nouveau, il y a toujours eu des personnes intéressées, depuis la nuit des temps (sisi, j'y étais ;) ) et il y en aura toujours. Le problème est qu'en matière de relations humaines je suis une indécrotable (inconsciente) optimiste, je crois toujours que ce qui m'est arrivé de mauvais ne se reproduira pas, et moralité c'est moi qui reproduis les mêmes âneries, pffff... C'est pour ça que je parlais dans ma note d'illusions qu'il serait bon qu'un jour je me décide à abandonner.

Parfois en effet la distance rapproche Missy'V, parfois elle sépare, je crois qu'il n'y a pas de règle et qu'elle n'a en réalité pas grand chose à voir avec ce qui se passe dans les sentiments.
Alors ça c'est super vrai, les gens hyper actifs n'ont pas le temps de réfléchir et passent certainement à côté de plein de choses. L'ex amie en question passait son temps à me dire qu'elle "n'avait pas le temps". De tout. De quoi qu'il soit question, elle n'avait jamais le temps, c'était son leitmotiv à propos de tout...
Sinon j'avoue qu'en ce moment j'évite un oeu les SDF, ils me font trop penser à ce qui me guette. Cela dit j'ai sûrement tort, je devrais probablement au contraire commencer à prendre des contacts et des infos, mouhahahaha !

Je ne partage pas cet avis L'inconnu du nord. Je pense que si l'amitié et l'amour ont un certain nombre de points communs, ce sont malgré tout deux sentiments différents qui ne se vivent pas de la même façon ni ne se terminent de la même façon. Et, en toute franchise, sauf quand il y a eu une raison ou une embrouille particulière, je pense qu'il est plus difficile de briser une amitié qu'un amour. Tout simplement parceque les sentiments ne prennent pas leurs racines aux mêmes endroits du coeur. Et de même qu'il y a parfois des 'après amour', des relations amoureuses qui se transforment en amitié après la rupture, quand une amitié est rompue elle ne se transforme en rien, elle disparaît.

Bien sûr Ulysse, les souvenirs ne disparaissent pas eux. L'amitié vécue demeure, oui, elle demeure dans le passé, dans les mémoires, mais je ne suis pas sûre qu'elle ne se retrouve pas dans l'indifférence, dans le présent.
Oh que oui il y a des choses à voir, et des personnes extras à rencontrer. Mais ça n'empêche pas d'être parfois triste de la fin d'autres amitiés...
J'aime beaucoup ton commentaire ;)

Abstruse

oui j'ai vu que tu ne parlais pas des blogs, c'était juste pour donner un autre exemple ... ;o)

blownblue

je ne suis pas un exemple en la matière alors.... :)

euqinorev

Peut-être Nam-nam. J'ai un peu de mal à parler d'évolutions différentes sur une période de quelques mois mébon, y a des évolutions fulgurantes on va dire ! :)
En toute franchise et après réflexion, grâce à vous d'ailleurs, je me dis que c'était certainement une amitié en partie 'obligée'. Et si je me demande si on serait devenues amies si on s'était juste rencontrées comme ça, sans devoir travailler ensemble pendant toutes ces années, et bien je suis obligée de me répondre que non, je ne le pense pas. ça n'enlève rien au fait que la relation amicale créée était importante pour moi et me manque, mais ça explique peut-être pourquoi elle s'est évaporée après mon départ...

Oki Abstruse ;-)

Pourquoi Blownblue, tu as l'habitude d'abandonner tes amis ?

Missy'V

Je pense qu'on doit rester d'indécrottables optimistes car si on est presque sur de reproduire encore les mêmes âneries, on ne les reproduira pas à chaque fois et une fois suffit pour être la bonne, en amitié ou autre...
Les sujets de conversations des gens hyper-actifs sont aussi très différents, je crois que quand on a le temps de penser, on commence à philosopher plus que quelqu'un qui "n'a pas l'temps", non ?
L'amie de longue date dont je parlais plus haut n'a plus eu le temps de rien, surtout pour moi, elle a répondu une fois à un de mes mails en m'écrivant "je t'écrirai plus tard parce que là, j'ai pas le temps !"
Bon... elle m'aurait écrit "je vais bien, t'inquiète pas", ça n'aurait pas été plus long et ça m'aurait fait plaisir au lieu de me faire mal...

Niveau SDF, j'ai toujours parlé avec ces gens-là, je sais pourquoi les "gens de la rue" ont un quelque chose qui me fait du bien quand je papote avec eux, c'est leur façon de voir les choses et la vie, ils relativisent tellement que tu en sors grandie à chaque fois et plus je m'approche de l'échéance du stade SDF et plus je les "cotoie", moins ça me fait peur quelque part. Peut-être une sensation d'apprivoisement face à une situation inconnue ? Je ne sais pas...

Aixue

Je suis pas sure que les gens qui rompent le contact soient superficiels. C'est quand même dur de concerver certaines amitiés quand la vie évolue. J'en ai perdu beaucoup, moitié de ma faute, moitié de la leur, parce nos chemins diffèrenet, qu'o rencontrent tous de nouvelles personnes, et que quand on ne répond pas immédiatement à un coup de fil, une lettre ou un mail, on a tendance a oublier, et du mal a rappeler 6 mois plus tard... Par contre, ça m'est arrivée de reprendre le contact avec une amie après 3 ans sans nouvelles, et nos liens sont encore plus fort qu'avant parce qu'on avait vraiment envie toutes les deux de ne pas perdre cette amitié. Pour les autres... c'est la vie.

En ce qui concerne ton "amie", tu a fais l'effort de reprendre le contact, elle ne te mérite donc visiblement pas ! Vaut mieux se consentrer sur les amitiés qu'on a que celle qu'on aurait pu avoir ou qu'on avait, non ? Même si ça fait un peu mal... Faut te dire que c'est elle le problème, pas toi !

P@sc@l

Ouh la la ! Que de commentaires intelligents ! J'aimerai bien ajouter mon grain de sel à la réflexion mais l'écriture n'est pas aussi facile qu'il y parait ! Il me faudrait choisir de prendre du temps pour structurer ce commentaire et au lieu de ça, j'écris "hors sujet". (Il m'a été reproché de ne laisser parfois des commentaires que par intérêt et soucis de rendement des visites de mon propre blog - j'hallucine !)
allez, essayons quand même quelques bribes...en vrac et mal structurées.
- citation : "Il n'y a pas d'amour, que des preuves d'amour", il me semble qu'il en va de même pour l'amitié même si l'un et l'autre de ces sentiments "ne prennent pas racines au même endroit du cœur" (hommage à ton sens de la formule).
"Loin des yeux, loin du cœur" et "des amours se transforment parfois en amitié" : J'ai le plus bel exemple de cela avec ma meilleure amie. Nantes -Paris, 3 enfants pour elle, des moyens limités pour l'un comme pour l'autre et l'emballement de nos vies ne nous empêche pas d'entretenir la relation.
- Les amitiès virtuelles : Je suis en pleine expérimentation avec l'espoir d'en transformer quelques unes en amitiés réelles. Qui vivra, verra, entre toi et moi ! (nous sommes des étrangers !).
- Le temps témoin et conscience de l'amitié (post-it express) : Merci Tahar d'apporter ta pierre à la discussion. Il y a beaucoup à penser là !
- Vive l'e-mailing qui m'a redonné le goût du lien social ! Une forme de communication que j'adore de plus en plus ! Renouons avec la communication épistolaire d'antan et tanpis pour les postiers !
- Se remettre en cause : comme toi, je passe mon temps à ça et ça vire parfois à une névrose du manque d'estime de soi. Point trop n'en faut, ça n'est pas productif de bien-être ! Sachons être indulgent avec nous-même ...aussi !

Bon, je m'arrête là, je crois que tu sais comment me joindre si ça ("un-endroit-de-ton-cœur") te dit !

Biz

P@sc@l - "resterai-là-des-heures-à-papoter"

Enriqueta

J'ai ressenti la même chose de nombreuses fois, je n'ai jamais trouvé de réponses, je continue mon chemin, il faut que j'accepte que ce pourquoi reste sans réponse...

Enriqueta

Ce n'est pas la première fois que l'une de tes notes exprime parfaitement ce que je ressens, merci.

euqinorev

Complètement d'ac' Missy'V, le temps de rien ne se prête pas à la réflexion, en principe. je dis en principe, car je connais une exception à cette règle, une bloggueuse du reste, qui est sur le pont du matin au soir (travail prenant et famille au moins autant) mais qui trouve le temps de s'offrir et de nous offrir par la même occasion de belles rélexions sur la vie et l'humanité, et qui sait magnifiquement rester à l'écoute des autres. Elle est enfin en vacances en ce moment, je parle de ma blogamie Anouchka.
Comme je comprends ta peine et ta déception par rapport à ton amie. On peut écrire "je t'écrirai plus tard" parce qu'on veut montrer qu'on a bien eu le messsage mais on ne veut pas y répondre dans la précipitation, mais à condition de vraiment revenir vers l'autre très vite. Si ce sont des paroles en l'air c'est nul et très égoïste.
C'est chouette ce que tu dis sur les SDF... Dommage qu'on soit si loin l'une de l'autre, on aurait pu faire pont commun plus tard ! *smiley humour très jaune*...

Moi aussi j'en ai perdu beaucoup Estelle, je crois qu'on perd tous des amitiés au fil de la vie. Mais le savoir et s'y faire n'empêche pas d'en être attristé chaque fois...
C'est très vrai, quand on remet à plus tard une réponse ou un appel, on a de grandes chances d'oublier. On en revient toujours à cette histoire de priorités ! Mais indépendamment de ça il y a aussi parfois le désintérêt, le fameux "loin des yeux" qui se passe parfois, surtout je crois quand il s'agit d'amitiés dans le cadre du travail où toute l'intimité créée a essentiellement existé sur le lieu du travail. Et je suppose que j'en serais moins touchée et moins peinée si j'avais retrouvé un job, et peut-être d'ailleurs que cette "amie" n'aurait pas agi comme ça ; quoi qu'on en dise, le chômage fait peur à pas mal de gens

Avec plaisir Pascal, installe-toi, tu veux un verre de thé glacé ? Je viens juste d'en faire... ;-)
Didon, je pense à un truc d'un coup, tu serais libre samedi midi ? il y a une rencontre de bloggueurs/euses parisiens, ou plutôt une rencontre à Paris de bloggueurs car une bonne moitié n'habite pas du tout Paris, organisée par Bonaventure... on en reparle par mail si tu veux ?
Il est chouette ton commentaire, d'ailleurs il y a eu plein de commentaires supers sur cette note, chuis drôlement contente de n'avoir faite moua ! En plus j'ai réalisé certaines choses grâce à vos avis ;-)

Je crois en effet que l'on n'a pas vraiment le choix Enriqueta, d'autant qu'il y a de grandes chances que le pourquoi soit différent à chaque fois...

euqinorev

Oups on écrivait ensemble Enriqueta !
Merci à toi d'être devenue une fidèle de la tanière ;-)

Pralinette

J'ai lu avec attention post et commentaires. Une question cruciale pour moi, car ce serait peut-être la clé du bonheur "comment arriver à ne jamais ressentir de manques ?"
Au fait... tu me manques ! vivement samedi ;-)

L'amoureux

Au risque de te décevoir, j'ai toujours été considéré comme un super ami dans le milieu professionnel. Sauf que honnêtement, c'est juste professionnel. Dans la vie privée, tu peux choisir tes amis, pas sur le lieu de travail... alors tu fais en sorte que tout se passe pour le mieux.
C'est très cruel mais ce sont les régles du jeu pour moi car je considère qu'il y a une barrière entre privée et pro (pas pour tout le monde).

lio

petit passage en esperant que ton moral va mieux. l espece humaine ... biz mam'selle

euqinorev

C'est marrant que tu parles de ça ma sourette, parce que j'ai un post sur le manque qui se balade entre mes 2 neurones depuis pas mal de temps... Mais je ne suis pas certaine que le manque ne soit pas indispensable à la vie, je veux dire à nous faire nous sentir vivants. Enfin certaines formes de manque...
A développer dans ce post que je ferai un jour !
Oui, très très heureuse de te voir samedi moi aussi ! :-)

Je vais te redonner l'exemple que j'ai cité un peu plus haut L'amoureux : ma meilleure amie, ma soeur de coeur, ma puce andalouse et moi, nous sommes connues sur notre lieu de travail. Il y a 20 ans.
Oui je sais, il faut toujours des exceptions ! ;-) Mais c'est justement pour ces exceptions qu'il ne faut jamais faire de généralités, enfin à mon sens, de peur de passer à côté de quelque chose de merveilleux qui n'était pas censé se produire...

Coucou Lio, tout est réparé chez toi ?
Mais je n'étais pas vraiment démoralisée tu sais, enfin pas à ce sujet en tout cas. C'est une grosse déception, et de la tristesse, et je suis contente d'en avoir parlé ici parce que j'ai d'autres visions de la chose maintenant, mais je ne m'en rends quand même pas malade. J'ai d'autres sujets de cassage de moral, à commencer par cette foutue histoire d'échéance par rapport aux Assedics !
Biz monsieur ;)

Missy'V

C'est vrai, il y a réellement des personnes qui n'ont pas le temps ou pas l'envie, ce n'est pas ça qui fait mal en vérité, c'est ce sentiment d'abandon, ces non-réponses, ces attentes sans fin avec tous ces pourquois au bout... Il est si facile de dire qu'on n'a pas le courage/l'envie de répondre, d'écrire, de renouer contact, enfin tout ça, sans laisser l'autre attendre et espérer en finalité.
J'ai du écrire 50 mails a cette amie, et crois-moi, pour moi écrire 50 mails, ça me prends des plombes tant je suis fainéante àce niveau, ça a donc duré des mois lorsque j'ai juste demandé qu'elle me dise si elle allait bien et j'ai eu ça comme réponse "j'ai pas l'temps...".
Nul, triste, égoïste, je ne sais pas vraiment, j'ai juste pas compris.

Sinon tu sais, quand on est SDF, l'avantage c'est qu'on peut changer de pont et de ville comme on veut, avec son baluchon et ses cartons pour dormir alors ici ou sur "ton pont" :-)
(faut bien en rire un peu... ;-))

euqinorev

J'ai horreur de ça aussi, être laissée dans les questions et les doutes, c'est plus fort que moi je ne peux pas supporter ça. Que ce soit en amitié ou en amour d'ailleurs. Ne pas savoir ce qui s'est passé, pourquoi l'amitié a capoté, et bien sûr s'accuser d'avoir peut-être fait quelque chose mais ne jamais savoir quoi...
Mouhahahaha pour les ponts, quelle andouille la véro, évidemment que le SDF peut aller partout ! Décidément, comme tu vois j'ai du boulot d'apprentissage devant moi... :))

Marie-line

Ahhhhhhhhhhh!!!!l'amitié........... elle a été mon amie (enfin je le croyais!)!!!je me suis confiée.......non pas 8 ans mais deux.......et puis..........elle est partie avec mon homme.......... deux mois après ça capotait entre eux ils s'en sont mordus les doigts!!!je n'ai ni récupéré mon amie ni mon amour pour moi c'était fini......les vrais sentiments sont rares et les troperies font toujours mal! mais le temps gomme les cicatrices et aujourd'hui de nouveaux amis un nouvel homme, j'y crois encore!

euqinorev

Oups Marie-line, là c'est carrément la totale !
Moi aussi j'y crois encore, en tout. C'est justement ce qui me vaut toutes ces gamelles, mais je ne pourrais pas être autrement...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

janvier 2011

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Expressement vôtre

Boîte à zique

Invités d'honneur non blogueurs

  • Aubade
  • Haig
  • Jean-Pierre
  • Lydie
  • Mon Ange Gardien
  • Nykky
  • Postscriptum
  • Sulak
  • Virginie
  • Xoom

Coups de coeur littéraires

Sériesmania

  • Les Experts : Miami
  • Les Experts
  • Profiler
  • Cold case
  • Bones
  • New York, unité spéciale
  • Esprits criminels
  • 24 heures chrono
  • Dr House
  • New York, police judicière
  • New York, section criminelle
  • Médium
  • Missing : Disparus sans laisser de traces
  • Sex & the city
  • Numb3rs
  • N.C.I.S. : Enquêtes spéciales
  • FBI : Portés disparus
  • Les Experts : Manhattan
  • Grey's Anatomy

Séries cultes, mania aussi

  • Skippy le kangourou
  • Le Saint
  • Max la menace
  • L'homme de fer
  • Daktari
  • Colombo
  • Au-delà du réel
  • Flipper le dauphin
  • Au coeur du temps
  • Voyages au fond des mers
  • Les envahisseurs
  • Chapeau melon et bottes de cuir
  • Amicalement vôtre
  • Mission impossible
  • L'amour du risque
  • Starsky et Hutch
  • Les mystères de l'Ouest
  • Ma sorcière bien-aimée
  • La grande vallée
  • Bonanza
  • Au nom de la loi
  • Cosmos 1999
  • Zorro
Blog powered by Typepad