Les gardiens de la tanière

« Les cases | Accueil | Leçon de félins N° 4 : le puma »

jeudi 28 septembre 2006

Commentaires

Abstruse

suis ok

sourire

instants magiques

Dans le domaine sentimental il y a des situations merdiques ?
Ton "Si tu ne veux plus que des situations merdiques t'arrivent, arrête d'accepter les situations merdiques" revient à dire tu n'a qu'à t'en prendre à toi même.
Là, je sais pas si j'ai fait avancer le scmilili, le schmili, le schmilblic ???

Uéhtam

cette phrase implique qu'on peut quasi-systématiquement influer sur ce qui nous arrive... si seulement c'était vrai! lol :p
je pense que le propre d'une situation merdique, c'est bien souvent qu'on ne peut rien y changer, malheureusement. le volontarisme a ses limites. ceci dit, il n'est pas interdit de se battre!! allez ma Comtesse, enfile ton kimono! ;)
bisous de (repos du) guerrier

euqinorev

Abstruse> ;-)

Oui Instants magiques, il y a des situations merdiques dans le domaine sentimental, et je crois que j'en ai une grande expérience (dans le sens nombreuse), bien plus grande que je ne le voudrais et bien plus grande que pas mal de gens. Et oui aussi, j'ai à m'en prendre en grande partie à moi-même, c'est très exactement ce que je dis dans ma note. Parce qu'il y a beaucoup de choses que je n'aurais jamais dû accepter.
Ben non désolée tu n'as pas fait avancer grand chose, tu n'as fait que redire autrement ce qui était dit dans ma note ;-). Mais bon, pourquoi pas hein ! ;))

Non ça ne veut pas dire ça Uéhtam, enfin pas tel que je le comprends en tout cas. ça veut juste dire que l'on est parfois en partie responsable des choses et non pas forcément toujours victimes, et que l'on a davantage la possibilité de dire non que l'on ne le fait souvent. Je m'explique. Rien ne m'a jamais forcée à avoir des histoires d'amour avec des hommes non disponibles qui n'avaient rien à m'offrir alors que moi je leur donnais tout (et qui me l'ont même parfois dit dès le début, faut-y quand même que je sois c*nne). Rien ne m'a obligée à rester 5 années avec un alcoolique dépressif suicidaire et violent qui me tapait dessus et a essayé de me tuer à 2 reprises. Rien ne m'oblige à me laisser traiter par les hommes comme un kleenex de remplacement que l'on prend et que l'on jette au gré de ses humeurs ou de ses caprices. Bon je m'arrête là, je crois que c'est assez clair comme ça... ;-)
Il y a des situations contre lesquelles on ne peut pas grand chose c'est évident, mais il y en a aussi qui auraient pu ne pas exister si on les avait refusées ou ne pas s'éterniser si on avait réagi. Tu ne crois pas ?
Gros bisous à toi mon Empereur

Anne

J'adhère. J'y travaille. A donf. Et non sans résultats !

SanAntonio

"Si tu ne veux plus que des situations merdiques t'arrivent, arrête d'accepter les situations merdiques"

DedediounonDediou j'y avais pensé a celle là....

Laudith

oui c'est un peu contradictoire mais pourquoi pas !!!

Que ta situation soit des plus féeriques ce soir.

Bisousss

laparhasard

presqu'une pensée à méditer
passée te dire bonsoir..; ;-)

Thierry

En fait, c'est comme la soupe aux poireaux.
Pour l'éviter, il suffit de ne jamais en avoir.
Bon à savoir pour quelqu'un comme moi qui n'aime pas la soupe aux poireaux.

euqinorev

Courage Anne :)

Sourire SanAntonio

Merci et bisous Laudith

Oui Laparhasard, presque ;)
Bonsoir à toi

On peut dire ça Thierry :)

Henri

Il y a certaines situations que l'ont peux voir arriver de loin, mais pour la plupart des autres, il faudrait être médium pour savoir ce qui va se passer ensuite ;-)

Baïlili

Je suis bien d'accord avec cette phrase. Même si on ne peut tout prévoir, ou tout "déceler" dès le premier moment, il y a des signes qui ne trompent pas et que souvent on refuse de voir puis il est trop tard, on se retrouve dans la m****

Bisous, Miss !

ségolène

le meilleur moyen est de poser SES propres limites clairement dans son esprit...et de s'y tenir ;))

La fille d'à côté

Il faut savoir identifier ses peurs... Répéter sans cesse une histoire, des histoires, une façon de fonctionner c'est revivre une histoire plus ancienne.. En vivant avec cet homme pendant cinq ans, tu as sans doute tenté de "réparer" une autre histoire, un autre homme..
Rien n'oblige à vivre une situation difficile c'est vrai. Rien sauf l'inconscient. Il faut bien du courage pour explorer sa propre histoire.. Et du courage pour refuser ce qui fait mal..
Bon samedi féline amie..

poussemousse

Je crois aussi que cette phrase cache le "SAVOIR DIRE NON" et c'est beaucoup plus compliqué qu'on ne le pense, parce qu'entre jeu : les rapports avec l'autre, si on se sent dominé par un patron on aura beaucoup de mal à dire non même si on est en droit de le faire, et puis dans le domaine sentimental il y a l'affectif, le passé commun, les risques cela peut entraîner, la culpabilité...
Moi je trouve cela difficile de dire NON...

euqinorev

Je crois Henri qu'ily en a quand même beaucoup plus qu'on ne le pense, des situations pourries que l'on "devine". Et pour les autres, on peut partir en courant dès qu'on sent que ça tourne au vinaigre. C'était le cas de toutes celles auxquelles je pense, sentimentales.

Exactement Baïlili, il est si facile de refuser de voir ces signes qui nous obligeraient à tout remettre en question.
Bisous à toi

Bien sûr Ségolène, mais c'est justement ça qui est si difficile, de s'y tenir... Je crois qu'il faut arriver à saturation pour que ça marche, avoir atteint ses limites d'acceptation pour ne plus accepter de souffrir.

Ben non La fille d'à côté, je n'ai rien tenté de réparer à l'époque, j'étais bien trop jeune, j'avais 23 ans au début de l'histoire en question. J'ai depuis longtemps identifié ce qui m'avait fait accepter tout ça et ça n'a rien à voir avec mon passé de l'époque, mais ça n'empêche pas que je n'aurais jamais dû accepter. Et le reste non plus, les hommes pas libres ou ceux qui jouent avec moi en ne s'occupant que de leurs propres envies du moment et absolument pas de ce que je peux moi ressentir.
C'est vrai qu'il faut du courage pour refuser ce qui fait mal, mais il en faut aussi pour l'accepter... Il est aussi vrai qu'il est facile de se laisser aller en se disant que c'est un mauvais moment à passer et que ça va changer, que la personne va changer. Ce n'est peut-être en effet pas toujours évident de dire non, mais on souffre bien davantage à la longue que si on a su dire non. Dire non c'est laisser parler son instinct de survie, et on devrait le laisser parler bien plus souvent le pépère, sans se poser de questions.
Bon samedi à toi douce amoureuse ;)

En effet Poussemousse, l'exemple professonnel est un peu spécial, pour plusieurs raisons, c'est pour ça que j'ai fait cette restriction dans la note. Je crois que cette phrase est essentiellement valable pour les sentiments, qu'ils soient amicaux ou amoureux, et était d'ailleurs dite dans ce cadre-là.
Bien sûr qu'il n'est pas toujours facile de dire non, sinon on n'en vivrait jamais de ces situations merdiques. Mais il faut quand même apprendre à le faire, enfin je crois. Je t'assure que j'en ai vécu vraiment beaucoup (trop) de ces situations merdiques, là j'arrive à saturation et je n'ai plus aucune envie de leur dire oui et d'accepter de me laisser mal traiter. On ne devrait jamais laisser les autres nous faire du mal...

enriqueta

Oui, mais des fois, il vaut mieux une situation merdique que rien du tout! Il y a six ans, je me serai damné pour avoir des "problèmes de couple" car cela faisait lulure quej'étais seule. Bon, et bien je les ai mes problèmes de couple! Et après ça on dira que les voeux ne sont pas exaucés!

euqinorev

Il est certain que c'est à nous de choisir Enriqueta. Personnellement je préfère arrêter d'accepter n'importe quoi, pour ne plus qu'il m'arrive n'importe quoi. Des problèmes de couple sont une chose, des situations merdiques en sont une autre, d'autant qu'en général elles ne mènent jamais à la formation d'un couple.

enriqueta

Eh! me dispute pas! T'as un sacré caractère "fauvesque" quand même! Si tu as envie, tu peux faire une note pour expliquer la difference entre "situation merdique" et le reste? (mords pas! c'était qu'une suggestion! (lol)).

euqinorev

Mais j'étais loin de mordre Enriqueta ! Tu ne m'as jamais vue mordre on dirait, je t'assure que c'est autre chose que ça ! :))
Une situation merdique n'existe pas forcément à l'intérieur d'un couple, ça peut être juste une situation pourrie avec un mec qui se fiche de toi sans qu'il y ait formation d'un couple (vie à 2 et relation qui dure un peu dans le temps). Je dis ça parce que j'ai connu beaucoup d'hommes et beaucoup de relations, mais elles sont très rares à avoir débouché sur des formations de couples, chouettes ou merdiques.
Mais tout ça est un peu de l'ergotage. Je crois que ça dépend vraiment de nous, de ce que l'on choisit. Je suis seule depuis pas mal de temps maintenant, et je déteste ça, mais je ne suis pas pour autant prête à accepter une situation merdique, puisque j'ai même cessé celle avec un homme marié que je vivais (enfin si l'on peut dire, avec la distance et sa non disponibilité on s'est vus 4 fois en 1 an) jusqu'en début de cette année. Et je n'accepterai plus que l'on me prenne pour une conne comme on l'a fait récemment, là : http://euqinorev.typepad.com/bienvenue_dans_la_tanire_/2006/08/grrrrrrrrrrrrrr.html#comments
Voilà ma belle, tu sais tout !
Mais tu sais, ce n'est pas parce que je peux parfois être impulsive qu'il vous faut voir systématiquement dans tous mes mots de l'énervement, de la colère ou je ne sais quoi, alors que je me contente de donner simplement et calmement mon avis... ;-))

nam-nam

Alors ça c'est le genre de phrase qui m'énerve tout autant que les trucs "c'est les hormones" et autre ...

Comment peut-on savoir qu'une situation va être merdique avant d'essayer si à la base elle nous paraît bonne et qu'on nous a caché la vérité de telle manière qu'on n'arrive pas à cerner le point "merdique" ?

C'est un discours de personnes n'ayant jamais galéré ça ...
Non j'adhère pas

euqinorev

Pas d'accord sur ta dernière phrase Nam-nam. Parce que j'adhère à cette phrase, et si moi je n'ai jamais galéré dans le domaine dont je parle, personne n'a jamais galéré !
J'ai détaillé certaines choses dans les réponses aux commentaires, tu y trouveras peut-être un éclaircissement de ce que je pense, mais là j'ai pas trop envie de recommencer. Que tu n'adhères pas soit, c'est ton droit le plus strict et je ne force personne, mais de là à dire que penser ça signifie n'avoir jamais galéré désolée mais c'est un peu un jugement à l'emporte pièce basé sur rien, puisque tu ne sais pas quelle ont été été les vies des personnes. En plus je ne vois pas bien le rapport de cause à effet. On n'a pas tous la même façon de réagir aux galères ni la même optique pour ses attitudes dans l'avenir. Et je maintiens qu'il y a des situations merdiques dont on est parfaitement conscients (ou alors chuis une extra-lucide parce que ça m'est arrivé un paquet de fois d'être consciente. Aveugle mais consciente...)
Attention, il n'a jamais été question de dire que TOUTES les situations merdiques sont évitables, juste que beaucoup le sont, et en tout cas limitables dans les dégâts dès l'instant où on en a conscience et où on accepte de les regarder en face.
Cela étant c'est pas grave hein, on ne peut pas être d'accord sur tout, et je dirais même que ça serait drôlement rasoir si on pensait tous toujours la même chose ! ;-)

DePassage

Je découvre ton site Euqinorev, et en dehors de sa beauté esthétique je me réjouis d'y trouver un sujet de reflexion qui me taraude. Je suis tout à fait d'acc avec cette façon de "voir" les choses, les situations merdiques existent, certes, de là à les vivre et les accepter et les subir c'est une autre histoire. Ici se pose la question de la responsabilité d'être soi, de prendre sa vie en main. Pour qu'il y ait un bourreau il faut une victime, ce qui maintient chacun dans un rôle dépendant du rôle de son co équipier. J'ai rencontré récemment un "homme-victime"... j'ai mis un certain temps à comprendre mon mal aise. Je me vivais comme "brutale" avec lui... Une fois son "jeu" (pas si inconscient que ça d'ailleurs) devenu clair, il m'a suffit de ne plus me placer là où il m'attendait (son bourreau) pour que notre relation change du tout au tout. Car se placer en victime c'est demander à l'autre d'enfiler la cagoule du boureau... et c'est, de mon expérience, tout aussi douloureux. Moi je n'ai pas voulu de ce costume là ! Du coup il est allé trouver bourreau en d'autres champs de bataille ! Alors...dans cette histoire qui est blanc qui est noir... ? je dis : Tous restent humains !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

janvier 2011

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Expressement vôtre

Boîte à zique

Invités d'honneur non blogueurs

  • Aubade
  • Haig
  • Jean-Pierre
  • Lydie
  • Mon Ange Gardien
  • Nykky
  • Postscriptum
  • Sulak
  • Virginie
  • Xoom

Coups de coeur littéraires

Sériesmania

  • Les Experts : Miami
  • Les Experts
  • Profiler
  • Cold case
  • Bones
  • New York, unité spéciale
  • Esprits criminels
  • 24 heures chrono
  • Dr House
  • New York, police judicière
  • New York, section criminelle
  • Médium
  • Missing : Disparus sans laisser de traces
  • Sex & the city
  • Numb3rs
  • N.C.I.S. : Enquêtes spéciales
  • FBI : Portés disparus
  • Les Experts : Manhattan
  • Grey's Anatomy

Séries cultes, mania aussi

  • Skippy le kangourou
  • Le Saint
  • Max la menace
  • L'homme de fer
  • Daktari
  • Colombo
  • Au-delà du réel
  • Flipper le dauphin
  • Au coeur du temps
  • Voyages au fond des mers
  • Les envahisseurs
  • Chapeau melon et bottes de cuir
  • Amicalement vôtre
  • Mission impossible
  • L'amour du risque
  • Starsky et Hutch
  • Les mystères de l'Ouest
  • Ma sorcière bien-aimée
  • La grande vallée
  • Bonanza
  • Au nom de la loi
  • Cosmos 1999
  • Zorro
Blog powered by Typepad