Les gardiens de la tanière

« Allons bon, je deviens maboule ! | Accueil | 123 et histoires de bois »

samedi 27 septembre 2008

Commentaires

Johann

Je ne pense pas du tout qu'il soit horrible de penser ce que tu penses. Tu partages ce sentiment avec de nombreuses autres (ô combien !) face à la même situation. Tu ne peux pas te laisser envahir également par la maladie. Tu te dois de conserver la tête hors de l'eau et de ne pas toi aussi te laisser enfermer métaphoriquement avec eux.

bluesmann

" Je ne pense pas du tout qu'il soit horrible de penser ce que tu penses "
tout à fait d'accord et puis comme le disait Jacques Brel:
" Mourir n 'est rien,mais vieillir..."
bon courage et puis ici tu n 'es pas seule :-)

euqinorev

* Je sais que tu as raison Johann, mais au fond de moi je ne peux pas m'empêcher de culpabiliser. Quant à la fatigue dans la tête, elle est vraiment là... Mais je vais essayer de faire un mantra de tes mots :)

* Bien sûr que si je suis seule Bluesmann. La virtualité a beaucoup de bons côtés et apporte de bonnes choses, mais jamais elle ne remplacera la réalité. Je suis seule dans ma vie, je suis seule quand j'éteins mon ordinateur, je suis seule quand les questions et les angoissent se bousculent et que je n'ai personne à côté de moi avec qui les partager. Les épaules virtuelles ne font pas tout, et même les amis réels ne remplaceront jamais un compagnon, ou une compagne selon le cas.
Merci pour le courage :)

Baziret  Jean Pierre

Véro
Pour être passé par ce chemin de doute,je mesure tes interrogations.Donnes à tes parents ce que physiquement et moralement tu encaisses,sachant que partager des instants avec eux demande beaucoup d'énergie,on en ressort écorché laminé désespéré en souhaitant à certains moments que tout cela ce termine au plus vite.Bien évidemment ta difficulté c'est d'affronter cette sale montagne seule,sollicites tes amis dont je fais partie pour affronter avec force(il en faut) cette période de ta vie qui est éprouvante (pour ne pas y laisser trop de plumes)
Bisous
JP

Elle

Ma douce,

Je peux comprendre ce que tu ressens avant et après chaque aller retour chez tes parents ! Tout gérer est éprouvant.

Nos parents deviennent très exigeants et arrivent en effet à nous faire culpabiliser mais il ne le faut pas ! Tu fais tout ce que tu peux pour eux ...tu sacrifies même ta propre vie pour eux ...

Tu peux compter sur tes amis, amies , tu sais ...

Je t'embrasse

Elle

cristina

Pas facile de gérer tout cela, et je peux imaginer tout ce que tu peux ressentir.
Courage, Véro.
Non, je n'ai pas reçu ton email???
Bisous.

euqinorev

* JP et ma douce Elle, vous êtes adorables tous les deux :)
Le problème JP, c'est que moralement j'encaisse de moins en moins, et ça ne fait même pas 1 an qu'ils sont là... Oui, écorchée laminée désespérée c'est exactement ça, la tête en vrac. Mais tu sais je ne veux pas trop embêter mes amis, pas question que je devienne un poids, et puis ils ont leur vie et leurs propres problèmes. Et puis tu sais quand ça ne va vraiment pas j'ai un peu tendance à faire l'huitre... ;-)
Gros bisous à toi.
Oh que oui ils deviennent exigeants Elle, en ce qui concerne les miens c'est surtout ma mère, 5 mn de retard et je la trouve en train de hurler, même si je lui explique qu'en arrivant sur place j'ai juste dû discuter avec le médecin (mais comme elle déteste tout le monde, médecin, infirmières, aide-soignantes, elle doit penser que je complote contre elle dans son dos...). Je sais que je peux compter sur mes amis, et je vous en remercie tous fort, mais je te redis ce que j'ai dit à JP, je ne veux pas vous saouler. Et puis ça n'estompe hélas pas la solitude, à un moment ou à un autre je me retrouve toujours seule chez moi, personne ne me prend amoureusement dans ses bras quand je fais des cauchemars ou que je n'arrive pas à dormir parce que je retourne toutes ces questions dans ma tête à l'infini. A un moment ou à un autre on doit éteindre l'ordinateur, ou raccrocher le téléphone, et c'est là que déboule la vraie solitude, comme une chappe noire, épaisse et gluante.
Je t'embrasse très fort.

* En effet Cristina, ce n'est ps facile du tout.
Bon, j'ai dû l'envoyer à une ancienne adresse probablement, je vais recommencer avec celle que tu as utilisé pour ton comment'. C'est pour essayer d'aider une blogueuse qui est dans la mouise et qui vit en Belgique.
Bisous

enriqueta

Surtout ne culpabilise pas. Tu as le droit de ressentir cela. Tu fais ce qu'il faut pour eux c'est ça le principal mais il faut aussi que tu te protèges. Ce n'est pas parce que tu es seule pour t'occuper d'eux que tu dois te laisser dévorer. Pense aussi à toi. Je te souhaite bon courage.

euqinorev

* Mais quand même Enriqueta, penser à leur 'départ' comme à un soulagement c'est monstrueux je trouve, surtout que je les aime énormément, même si Johann a raison et que l'on est certainement beaucoup à réagir comme ça...
C'est vrai que j'ai tendance à me laisser dévorer, et quand je refuse je m'en veux. Pffff, quel sac de noeuds dans mon crâne :)
Merci pour le courage, des bises pour toi.

Pralinette

Comme je suis en harmonie avec tes mots ce soir ma sourette !... je rentre de chez mes parents, et ce fut très dur. La semaine dernière, ils ont eu un accident de voiture (se sont encastrés sous un camion à l'arrêt...) Pas trop de bobo, mais Maman est au lit, toute en douleurs. Tu es seule, moi non, mais ma soeur ne cesse de me culpabiliser de ne pas être là.... qu'elle m'excuse d'habiter à 260 kms et d'avoir un boulot ! suis bien patraque ce soir... Bisous, je pense à toi.

euqinorev

* Oh je suis tellement désolée ma sourette... c'est vrai qu'au moins, les miens sont en sécurité dans cet établissement.
Mais quand je parle d'être seule face à ça je ne pense pas à une fratrie (même si ça me faciliterait probablement un peu les chose à condition en effet que la fratrie 'suive', mais je suis fille unique et rien ne changera ça), mais à un compagnon, à la présence d'une épaule aimante, attentive et calmante, un Lui quoi.
Moi aussi tu sais je pense souvent à toi et à tes parents. Je t'embrasse et te souhaite du courage.

Anne

Quand on est étouffé par la douleur, on ne prend pas en compte celle des autres, bien souvent. Et toi, tu es du coup dans la catégorie "dommages collatéraux".

Ne culpabilise pas, tu n'y es pour rien et tu es largement à la hauteur. Et tu as le droit de souffler et de ne pas être heureuse d'en prendre plein la tronche. Sale moment, ma douce...

DUKE

Puis-je me permettre de te dire qu'une virtualité sincère peut souvent s'avérer plus positive qu'une réalité aux parfums de cendres.
Je t'embrasse Véro.
Duke
PS--j'ai lancé un appel pour les animaux de ton amie,mais pas encore de réponse.
Rebisous

teberli

Ben... tu dois t'en douter, je me reconnais bien dans ta note...
J'ai un peu évolué, culpabilise (un peu) moins...
Je recadre souvent fermement (avec remords mais je le fais) quand je trouve que l'un ou l'autre exagère...
L'autre jour, maman, mal lunée, et qui habite encore sa maison à côté de la mienne, à qui nous faisons les courses, souvent les repas, l'administratif... bref, tu vois ... maman donc m'a dit que personne ne s'occupait d'elle ...
Ben... je me suis fâchée ...
Quand je sors d'avec Papa, je vais me perdre en forêt, histoire d'évacuer et de retrouver une tête libre... ou presque ...
Personne ne peut se mettre à ta place...
Et... oui, on est bien seul avec nos idées, quand elles sont sombres ou qu'elle nous donnent du remords !!!!
Tout ce que je peux donc pour toi ... c'est un gros bisou... très gros... et te dire que... je suis là si tu veux causer !!!

euqinorev

* Hélas oui Anne, et j'ai bien peur que ces dommages collatéraux durent encore un sacré paquet de temps...
Je te remercie pour ton encouragement et je t'embrasse

* Certes Duke, mais comme je l'ai souligné plus haut, que se passe-t-il quand on éteint son ordinateur ? et bien même sincère la virtualité n'existe plus, par la force des choses. Donc, je persiste, elle ne peut en aucun cas remplacer la présence physique au quotidien. Attention je ne renie pas les rapports et apports virtuels, ce n'est pas pour rien que je blogue depuis 4 ans, j'y ai rencontré des gens extras, et certains sont même devenus des amis dans la vie. Mais virtualité et réalité sont deux choses différentes qui ne peuvent ni s'intervertir ni se remplacer.
Quant aux réalités, n'oublions pas qu'il y en a aussi beaucoup qui ont des parfums d'amour, et non de cendres, heureusement... ce n'est pas parce que j'y ai rarement eu droit que ça n'existe pas ;)
Gros bisous Duke
(merci pour elle, une grande partie de ses animaux est maintenant placée mais il lui en reste encore, surtout des chats, si tu as des réponses le plus simple est de donner directement son tél aux personnes)

* Moi aussi je recadre Teb, mais aussitôt après je m'en veux, comme toi, je comprends tes remords...
L'exigence de nos parents dépendants est souvent hallucinante ; c'est exactement ça, on se décarcasse et on s'entend dire que l'on ne fait rien. Alors bien sûr on bondit ! Et si on réussit à ne pas bondir on se fabrique un ravissant petit ulcère. Pffff...
Merci pour ton très gros bisou, et je t'en fais un tout pareil.

khanouf

Allez on se ressaisie, on se lève et ne dis plus que t’es toute seule :))
Du courage, du courage et un large sourire :)

euqinorev

Merci pour le courage et le sourire Khanouff, ça fait toujours du bien :-)
Cela étant si, je suis bien toute seule, j'ai beau regarder autour de moi je ne vois personne dans ma tanière réelle. ça s'appelle comment si ce n'est pas être seule ?
(je ne parle pas d'amitié bien sûr, mais d'amour)

Madeleine

Je comprends tes mots et je suis démunie pour te réconforter. D'ailleurs ça ne te servirait pas beaucoup !
Je te souhaite de tout coeur de trouver ce que tu cherches.
Bises du soir depuis ma lointaine contrée.

Rayon de soleil

Je comprend comme celà est lourd, prenant et que tu puisses culpabiliser même si tu donnes beaucoup... On culpabilise toujours de toute façon en tant que mère ou fille...Courage à toi, c'est pas facile de voir ses parents viellir... Bises à toi

mariem

J'ai vu mes grands-parents veillir et mourir lentement.Ils se sont éteints petit à petit et ont eu la chance de rester chez eux presque jusqu'à la fin. Et bien c'est vrai que celà me faisait beaucoup de peine de voir ma grand mère jouer avec ses chaussons comme un bébé et parfois j'aurais aimé être ailleurs. Mes parents sont âgés aussi, 75 et 73 ans et ils commencent à avoir des problèmes de santé assez grave et je me dis que je n'arrive pas à m'en rendre compte.Mes parents sont mes parents et je ne sais pas comment je vais réagir si ils commencent à perdre la tête, ce qui est un peu le cas de mon père, qui depuis son arrêt du coeur a gardé une certaine lenteur, pour penser. Enfin tout ça pour dire que je te comprends tout à fait et que je suis de tout coeur avec toi.
Grosses Bises.

euqinorev

* Merci Madeleine :)

* Surtout vieillir de cette manière Rayon de soleil, ils n'ont vraiment pas de chance. J'ai une grand-tante qui a 85 ans et qui à côté de ma mère (qui en a juste 73) a l'air d'une jeune fille...
Grosses bises

* C'est vrai Mariem, c'est une chance de pouvoir finir sa vie chez soi. Même de qualité une maison de retraite reste une anti-chambre de la mort, un lieu que très vite on finit par ne plus supporter. Espace réduit, journées interminables et toujours semblables, communauté de gens en fin de vie et souvent délirants... Le seul avantage est que l'on y est physiquement en sécurité et très rapidement soigné si besoin.
Je te souhaite que ça se passe le mieux possible pour tes parents. Dans un premier temps, une aide à domicile peut suffire si la santé des personnes n'est pas dramatique comme l'est celle de mes parents. Je les ai maintenu chez eux le plus longtemps possible, mais je n'ai finalement pas eu le choix.
Gros bisous à toi

Tatami

Il y a un moment que je ne suis passée ici;

Les problèmes avec tes parents ont empirés....
je suis désolée de te savoir si seule face à cette charge...cela ne te soulagera pas, mais je comprends ton désarroi et je compatis profondément, pour avoir connu avec maman un long épisode difficile avant son décès. Il ne faut surtout pas se sentir coupable, parfois moi j'ai ressenti de la haine, tout en sachant au fond de moi que nous nous adorions, mais elle, dans son égoïsme de personne âgée et aigrie, avait depuis toujours décrété que je serais son bâton de vieillesse....

Courage Véro

Myriam (Tatami) (je ne sais plus comment je signais chez toi)

euqinorev

Coucou Myriam/Tatami,
Oui les problèmes avec mes parents ont empiré, et ce n'est pas fini...
C'est exactement ça, exactement ce qui se passe et ce que je ressens. Je suis leur bâton de vieillesse, et nom d'un chat qu'est-ce que c'est lourd à porter...
Merci de ta justesse et de ton encouragement. Et contente de te revoir ici ;)

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

janvier 2011

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Expressement vôtre

Boîte à zique

Invités d'honneur non blogueurs

  • Aubade
  • Haig
  • Jean-Pierre
  • Lydie
  • Mon Ange Gardien
  • Nykky
  • Postscriptum
  • Sulak
  • Virginie
  • Xoom

Coups de coeur littéraires

Sériesmania

  • Les Experts : Miami
  • Les Experts
  • Profiler
  • Cold case
  • Bones
  • New York, unité spéciale
  • Esprits criminels
  • 24 heures chrono
  • Dr House
  • New York, police judicière
  • New York, section criminelle
  • Médium
  • Missing : Disparus sans laisser de traces
  • Sex & the city
  • Numb3rs
  • N.C.I.S. : Enquêtes spéciales
  • FBI : Portés disparus
  • Les Experts : Manhattan
  • Grey's Anatomy

Séries cultes, mania aussi

  • Skippy le kangourou
  • Le Saint
  • Max la menace
  • L'homme de fer
  • Daktari
  • Colombo
  • Au-delà du réel
  • Flipper le dauphin
  • Au coeur du temps
  • Voyages au fond des mers
  • Les envahisseurs
  • Chapeau melon et bottes de cuir
  • Amicalement vôtre
  • Mission impossible
  • L'amour du risque
  • Starsky et Hutch
  • Les mystères de l'Ouest
  • Ma sorcière bien-aimée
  • La grande vallée
  • Bonanza
  • Au nom de la loi
  • Cosmos 1999
  • Zorro
Blog powered by Typepad